jeudi 23 mars 2017

"Fake news" : une sénatrice propose une loi répressive contre leurs auteurs


Une sénatrice U.D.I (centre-droit, allié des républicains) a déposé une proposition de loi punissant les auteurs de "fake news" (fausses nouvelles). Cette non-élue par le peuple propose rien de moins qu'une loi sanctionnant d'un an de prison et 15 000 euros d'amende les diffuseurs de fausses nouvelles via les réseaux sociaux. Tout doucement, mais surement, la France bascule de plus en plus dans une dictature de la pensée unique. Car qui va décider si une info est fiable ? Le journal le monde avec son fameux decodex ? Un panel de kapos...pardon de journalistes et pseudo-spécialistes, véritables larbins d'un système à bout de souffle et qui ne sait plus quoi inventer pour faire taire les voix de la dissidence ?
Au lieu de se remettre en question, l'oligarchie mondialiste envoie ses chiens de garde au charbon pour désespérément essayer de contenir le tsunami populaire qui tôt ou trad balayera toute cette clique de collabo arriviste et nombriliste. Car, ils savent très bien que leur temps est compté et que sur le cadran  de la grande horloge de l'histoire, l'heure du solde pour tous comptes sonnera le glas de ce régime spoliateur, menteur, manipulateur et foncièrement nocif pour tous les pays et les peuples vivant sous cette chape de plomb. C'est par ce genre de proposition de loi inique, que nous pouvons nous rendre compte que les 1% de parasites apatrides commence très sérieusement à  paniquer et craignent que leurs privilèges acquit sur le dos des 99% va se terminer très bientôt et qu'il va falloir aller se mettre à  l'ombre, à défaut de ne pas finir à Cayenne qui devrait rouvrir les portes de son célèbre bagne pour accueillir et éduquer cette caste de rentiers et leurs complices serviles.
Mais quand une feuille de chou appartenant soit un oligarque marchand de canons, du secteur bancaire ou des télécoms nous annoncent des infos du style : Macron déclare "savoir ce que c'est de boucler des  fins de mois difficiles" ! Foutage de gueule ou fake news ? BFM
Quand un site, qui de surcroît s'appelle "stopfake", nous annonce en reprenant "le scoop" d'une agence de presse du régime de Kiev qu'il y a 700 chars de l'armée russe dans le Donbass Source
Celle-là de fausse info, je sais qu'elle est facile, mais à l'époque, la merdiacratie ne pipait pas un mot et relayait sans aucune honte la propagande belliqueuse de l'administration Bush :
Le plus grave, c'est que derrière la diffusion de ce type de mensonge, des millions de gens sont morts ou  blessés et que l'Irak est encore aujourd'hui, complètement ravagé suite à l'intervention de la coalition menée par les USA en 2003.
Dans le rôle du bon collabo, nous avons aussi facebook. Car depuis le 2 mars 2017, vous pouvez signaler une publication sur ce réseau social, qui sera ensuite transmise à un panel de "journalistes" pour vérifier si l'info est fiable !

Voilà les médias qui donneront leur avis à facebook sur une info signalé par un kapo du système :
"Facebook explique dans un communiqué que les informations signalées seront vérifiées par les médias français suivants : BFMTV, L'Express, France Médias Monde, France Télévisions, Libération, Le Monde, 20 Minutes et l'AFP. Ainsi, lorsqu'une publication signalée est qualifiée de "fausse information" par deux des organisations de fact-checking, elle est considérée comme "contestée" et marquée d'un triangle rouge." LCI 

Et eux ? Qui vérifie leurs informations ? En quoi ces moralisateurs des temps modernes peuvent-ils se permettre d'être juge et parti ? Il y a au moins un avantage à ceci : toute publication n'ayant pas le fameux triangle rouge sera pour ma part considérée comme une info peu fiable, étant donné que soit elle n'aura pas été signalé par un larbin, rebelle de pacotille 2.0,, soit qu'elle aura reçu l'aval approbateur du ministère de la propagande où siégeront ces nouveaux commissaires politiques de la pensée dominante.
Symbole lourd au regard de l'histoire contemporaine, car le fameux triangle rouge était le patch apposé sur les pyjamas des prisonniers politiques dans les camps nazis ! Tout un symbole ! 
Une autre idée qui peut-être intéressante, histoire de retourner contre leurs auteurs ce coup de poignard à la liberté d'expression, c'est de massivement signaler les publications de ces médias qui s'érigent en chien de garde au service de l'empire oligarchique. Une idée à creuser, en attendant d'enterrer une bonne fois pour toute ce système bancaire purulent et de nous libérer de nos maîtres esclavagistes !

Le combat continu et nous le gagnerons ! 
Source de l'article ici 
Le texte de loi de cette sénatrice délatrice sur le site du sénat 
Sébastien Hairon, volontaire bénévole et indépendant à Donetsk (DNR)

                                                           Besoin de votre aide
J'ai plus que jamais besoin de votre soutien. Même la plus petite somme est vitale à Donetsk. Vos dons me serviront à payer mon loyer et ses charges, nourritures, crédits téléphoniques (vitale pour avoir des infos), abonnement internet etc Merci beaucoup pour votre soutien sans lequel il me serait impossible de continuer ce combat dans la guerre de l'information. Bien à vous.

Vous pouvez m'aider en m’adressant directement vos dons parWestern Union 
Sébastien