jeudi 5 juillet 2018

03 juillet 1988: le vol 655 abattu par l'USS Vincennes (290 morts). Un crime US oublié.


Nous sommes en 1988.

La guerre entre l'Irak et l'Iran continue de faire rage. Cette guerre de proxy, voulu par Washington contre la République islamique d'Iran, fera un million de morts entre 1980 et 1988. Petite anecdote, mais à l'époque, les USA et ses vassaux occidentaux n'étaient pas outragés par l'utilisation de gaz chimique contre l'Iran. Pour le coup, je parle de 75 000 Iraniens, civiles et militaires victimes de gazage par la marionnette occidentale de l'époque, alias Sadam Hussein Source
Pire, non seulement Washington et ses laquais n'ont pas condamné, mais ils étaient complices ! Effectivement, la C.I.A a donné des images satellites à l'Irak des positions de l'armée Iranienne Source Quant à la France, 3 entreprises sont accusées d'avoir aidé l'Irak dans la fabrication d'armes chimiques. Ces armes ont été par la suite utilisé dans le bombardement chimique de Halabja, dans le Kurdistan Irakien en 1988. Bilan: 5000 morts ! Source

Dans ce contexte, l'US navy patrouille dans le golfe Persique pour protéger les tankers pétroliers qui transportent l'or noir, cette matière pour laquelle Washington a tant de sang sur les mains, mais les poches pleines de dollars. Le prix du sang...

Ce prix du sang, les passagers du vol 655 de la compagnie Iran air en seront victimes.

Le 03 juillet 1988, le vol d'Iran air décolle de la ville de Bandar Abbas dans le sud de l'Iran avec comme destination, Dubaï.
290 passagers dont 66 enfants sont à bord de ce vol d'une durée de 30 minutes.  Ce jour-là, une escarmouche oppose des vedettes iraniennes à une frégate de l'us navy. Demandant de l'aide pour faire face aux vedettes, le commandement de l'us navy ordonne à l'USS Vincennes d'envoyé un hélicoptère. Mais désobéissant aux ordres reçus, le capitaine de l'USS Vincennes décide d'aller dans la zone où "s'affrontent" les protagonistes. En arrivant sur place, l'USS Vincennes subira quelques coup de feu. Au même moment, un F-14 Iranien décole de l'aéroport de Bandar Abbas après le vol 655. Repéré sur les écrans radars du "Vincennes", l'équipage commence à avoir des sueurs froides et pense qu'il vont subir une attaque de la part du F-14.
Ce qui est incroyable, c'est que cet avion n'est absolumment pas concu dans une optique de combat contre des navires. D'ailleurs, hormis éventuellement son canon de 20 mm, il n'embarque aucun missile air-mer et donc ne représente qu'une menace des plus limité Source
L'équipage savait qu'un F-14 venait de décoller et je ne comprends pas comment des marins aient pu paniquer, commandement inclus, et abattre un avion de ligne. Visiblement, ce jour-là, ce n'était pas la croisière s'amuse, mais panique à bord !
La conséquence du manque de sang-froid de ces amateurs, se concrétisera par l'envoi de 2 missiles mer-air RIM-66 contre le malheureux vol d'Iran air.

Le bilan est terrible: 290 morts, dont 66 enfants !
L'excuse donnée par l'équipage selon laquelle l'avion plongeait vers eux s'est avéré être un mensonge. Les données des radars embarqués à bord de l'USS Vincennes prouveront le contraire.
Idem en ce qui concerne l'excuse, bidon, que l'appareil ne répondait pas à leurs injonctions par radio. C'est vrai, l'équipage n'a jamais répondu aux messages du USS Vincennes; et pour cause, car les messages ont été envoyé sur le canal militaire et non civil !
Mais, la trouille semble être la marque de fabrique des soldats d'opérette du régime de Washington. Souvenons-nous, pour rigoler un peu, de la panique qui s'est emparé du Donald Cook après avoir été survolé par un avion de combat russe en mer Baltique Source
Il s'agit donc bel et bien d'un crime perpétré par les soudards du régime de Ronald Reagan, cet acteur de seconde zone devenu président des USA en 1980. D'ailleurs, en 1988, son vice-président, un certain George Bush (le père de l'alcoolique qui deviendra lui-même président en 2000), refusera comme son prédecesseur de présenter des excuses pour ce crime.
En 1996, une indemnité de 131,8 millions de dollars sera versé à l'Iran après qu'une  plainte de ce pays soit déposé devant la cour internationale de justice en 1990.

Pour résumer, rien de neuf sous le soleil avec Washington: meurtres et mensonges, une marque de fabrique au service du fric et du pouvoir !
Une fois n'est pas coutume, ma compassion va à la mémoire de ces malheureuses personnes et à toutes les victimes de l'impérialisme mortifère de Washington et ses complices.


Sébastien Hairon, volontaire indépendant à Donetsk (DNR)

Besoin de votre soutien

L'argent étant malheureusement le nerf de la guerre, j'ai besoin de votre soutien financier pour plusieurs raisons:
dans quelques semaines mon contrat dans l'armée se terminera, et sauf  "incidents"  majeurs avec nos encombrants voisins ukrops, je ne le renouvelerai pas.
Je reprendrai mon travail d'information avec des reportages de terrain et des entrevues avec des acteurs de ce conflit (civils et militaires).
Mais, suite au vol de mes affaires en décembre 2017, mon matériel indispensable pour ce travail a disparu. 
C'est pourquoi je me permet de vous solliciter pour pouvoir m'en racheter et continuer à vous offrir des informations en Français sur le conflit dans le Donbass.
Votre soutien financier me permettra en outre de payer un loyer pour pouvoir me loger (pour rappel, j'ai dû rendre mon appartement en novembre 2017 après la fermeture de mon compte bancaire suite aux actions malvaillantes d'un voleur et parasite français venu s'échouer dans le donbass pour escroquer les gens (demande d'argent, Erwan Castel et un couple de Brésilien en ont faits les frais).
Les dons même les plus modestes seront les bienvenus pour ce nouveau combat, celui de la vérité et de la justice, auquel à droit le peuple du Donbass.
Je vous remercie d'avance pour vos contributions.
Bien à vous.
Sébastien.
Mon PAYPAL 
Mon PATREON 
Le site de western union